Retour à l'accueil

Get Out

Réalisé par : Jordan Peele

Sortie : 3 May 2017

Ma note : 17/20

Ma critique :

Une affiche en noir et blanc surplombée d’une phrase d’accroche intrigante – « Ce n’est pas parce que vous êtes invité, que vous êtes le bienvenu. », en-dessous de laquelle figure la partie supérieure du visage de l’acteur Daniel Kaluuya, héros de la déroutante série « Black Mirror ». Il n’en fallait pas plus pour me donner envie d’aller voir « Get Out » au cinéma.

Cette affiche inquiétante rappelle celle du film « La Haine ». La différence entre les deux visuels réside dans l’expression faciale des deux hommes. D’un côté, Vincent Cassel a les sourcils froncés, il paraît concentré et déterminé. De l’autre, Daniel Kaluuya a les sourcils levés, le regard interrogatif et apeuré. Si l’acteur paraît si inquiet, c’est parce que le personnage qu’il interprète, Chris Washington, est en train de vivre le week-end le plus effrayant de toute sa vie. Invité chez les parents de sa petite-amie blanche, Rose Armitage (Allison Williams), Chris est confronté à de nombreuses remarques sur sa couleur de peau et il a le sentiment que quelque chose de terrible est sur le point de lui arriver…

« Get Out » se caractérise par une atmosphère pesante, oppressante et malsaine très réussie. Classé dans la catégorie des films d’horreur, ce film a la particularité d’avoir été réalisé par Jordan Peele, un célèbre humoriste américain connu pour son duo comique Key and Peele. Cela donne donc un film d’horreur particulier dans lequel la comédie n’est jamais bien loin, notamment grâce au personnage hilarant de Rod Williams (Lil Rel Howery). Pour son premier long-métrage, l’humoriste américain décide de s’attaquer à un thème important qu’il abordait déjà dans ses sketchs, à savoir le racisme. Dans « Get Out », l’absurdité du racisme ordinaire – perceptible dans l’intérêt démesuré que l’entourage de Rose porte à Chris – est soulignée pour mieux être dénoncée. Sous couvert de la phrase « Si j’avais pu, j’aurais voté pour Obama une troisième fois. » – dérivée de la fameuse caution anti-racisme « Je ne suis pas raciste, j’ai un ami noir. » -, Monsieur Armitage (Bradley Whitford) multiplie les réflexions dérangeantes. Dans « Get Out », l’horreur est dans les sous-entendus : ce qui terrifie n’est pas ce qui est dit, mais la manière dont c’est dit.

Les invités de la famille Armitage sont également une source énorme d’inquiétude puisqu’ils font régulièrement des réflexions sur le physique de Chris. En tant que spectateurs, on s’identifie rapidement à ce jeune homme terrorisé et pris au piège. Comme lui, on se met donc en quête d’indices. On croit d’abord à un cercle élitiste de blancs qui organiserait des combats d’hommes noirs dans le mystérieux sous-sol de la maison. Mais cette théorie sera balayée par la suite… au profit d’un dénouement bien plus intéressant.

(ATTENTION le reste de la critique contient des SPOILERS !)

Il est toutefois dommage que la fin du film ait été précipitée. En effet, après une heure et demie d’enquête haletante, on méritait mieux que dix petites minutes de dénouement. Par ailleurs, tout en saluant l’efficacité remarquable de Chris pour se sortir de ce piège mortel, on se doit de questionner le réalisme des dernières scènes puisque Chris ressemblait davantage à un survivant aguerri de « The Walking Dead » qu’au jeune homme apeuré du début. Il semble qu’on ait sous-estimé son instinct de survie…

Enfin, le dénouement de « Get Out » est intéressant car il nous invite à réfléchir sur le refus de vieillir et le refus d’être diminué physiquement. Le film dresse le portrait choquant d’une élite blanche qui, aux premiers signes de la vieillesse, transfère son cerveau dans le corps de jeunes gens noirs afin de prolonger sa vie. Il s’agit là d’une forme d’esclavagisme inédite qui consiste à priver les personnes noires de leur libre arbitre et de leur corps. Ceci constitue certainement la critique la plus virulente de « Get Out » à l’égard du racisme puisque cette élite blanche méprise les personnes noires mais n’a aucun scrupule à vivre dans leurs corps si cela leur permet de vivre plus longtemps.

Catégorie : Films

Sous-catégorie : Horreur

Je m'abonne à la newsletter
Retour à l'accueil