Retour à l'accueil

Happy Birthdead

Titre original : Happy Death Day

Réalisé par : Christopher Landon

Sortie : 15 November 2017

Ma note : 16/20

Ma critique :

Sorti dans les salles de cinéma françaises peu après Halloween, « Happy Birthdead » est une comédie horrifique réjouissante et divertissante réalisée par Christopher Landon, à qui l’on doit les scénarios de « Paranormal Activity » 2, 3 et 4. L’histoire est celle de Tree Gelbman (Jessica Rothe), une étudiante qui, le soir de son anniversaire, est poignardée à mort par un mystérieux tueur masqué. Son calvaire ne s’arrête pas là puisque, prisonnière d’une boucle temporelle, la jeune femme est condamnée à revivre cette journée éternellement.

Rendue célèbre par la comédie « Un jour sans fin » (1993) avec Bill Murray, à laquelle « Happy Birthdead » fait d’ailleurs référence de façon amusante, la boucle temporelle a ensuite été utilisée dans diverses œuvres. On se souvient notamment des films Source Code (2011), « Wake up and die » (2013) et « Edge of Tomorrow » (2014) ainsi que des séries « Day Break » (2006) et « Xena : Princesse Guerrière » (saison 3, épisode 2). Véritable pilier du récit de « Happy Birthdead », cette boucle temporelle est appréciable car elle a des conséquences directes sur le développement des personnages. En effet, passé le choc, la boucle leur permet de prendre du recul, réfléchir à la portée de leurs actes et se racheter une conduite.

Pour l’héroïne de « Happy Birthdead », l’enjeu premier du retour dans le passé est évidemment d’échapper à la mort, mais elle fait finalement bien plus que cela : l’autre histoire de ce slasher movie est en effet celle d’une jeune femme qui va peu à peu laisser son égocentrisme de côté, affronter ses peurs et essayer de venir la meilleure version d’elle-même. L’humour et la combativité de Tree, soulignés par une bande-son pop énergique, donnent au film un ton léger et presque insouciant qu’on ne devine pas en lisant le synopsis.

« Happy Birthday » est clôturé par un générique de fin très réussi puisqu’il illustre parfaitement le savant mélange qui nous a divertis durant 1h37 : la gaieté des dessins colorés représentant les scènes clés du film contraste avec la chanson « Sir Sly – High » dont on ne sait dire si elle est joyeuse ou triste. « It feels good” a beau être répété trois fois dans le refrain, on ne se sent pas si bien. La dernière fois qu’on a entendu cette chanson à la télévision c’était dans le premier épisode de l’excellente série « 13 Reasons Why » (dont vous trouverez ma critique ici : http://moviesaddiction.fr/index.php/2017/05/10/13-reasons-why-saison-1/) et, là aussi, elle traduisait un mélange particulier d’émotions. Elle intervenait en effet lors de la fameuse soirée où étaient arrivées les meilleures comme les pires choses. « Happy Birthdead » se termine sur cette chanson énigmatique comme pour dissiper l’euphorie du happy end et nous rappeler qu’il reste malgré tout un mystère non résolu : la cause de la boucle temporelle.

Catégorie : Films

Sous-catégorie : Horreur

Je m'abonne à la newsletter
Retour à l'accueil